METHODES / METHODS > Recherche d’une thèse CIFRE

JOURNAL-NEWS
 
CYCLES ROUTES
CYCLE ROUTES 09-10
CYCLE ROUTES 10-11
CYCLE ROUTES 2010
LE CESROUTE DE 1997 à 2009

METHODES / METHODS
A- ACTUALITES / NEWS
B- DEMARCHES / APPROACHES
C- PROCESSUS / PROCESS
D- REFERENCES
E- Formations en support de ces méthodologies
F- Les logiciels supports de ces méthodologies et processus

CYCLES INTERNATIONAUX / INTERNATIONAL SEMINARS
Česky
Arabia - عربية
Bahasa Malaysia
Balgarski
Deutsch
Eesti
English
Español
Français
Hanyu - 汉语
Italiano
Kokugo - 国語
Latviski
Lietuviskai
Magyar
Nederlands
Polski
Portugues
Româneste
Ruski - по русски
Slovensky

METRATECH
PARTENAIRES-PARTNERS
RESULTATS / RESULTS
TOURISME & VIE SOCIALE / TOURISM & SOCIAL LIFE

PUBLICATIONS
DOSSIERS PEDAGOGIQUES / PEDAGOGICAL FILES
PRESSES DE L’ENPC

SITE
Comment utiliser le site / How to use this site
Comment y participer / How to contribute

Knowllence relaye les communication de PRIMECA
Recherche d’une thèse CIFRE
lundi 29 juin 2009 , Sandrine Beaujon


L’objectif est de mettre en concordance, sur la base d’une formalisation conceptuelle solide, les référentiels qualité et ceux exploités par les contrôleurs de gestion. L’intérêt est de construire un référentiel qui permette l’amélioration des performances d’entreprise de manière à finaliser le bouclage des contraintes opérationnelles et celles de gestion. Ce sujet est en collaboration avec une PME nantaise qui est en pointe dans le domaine des logiciels de conduite et de pilotage d’entreprise. Ce travail est stratégique pour elle, afin de proposer une approche structurée et cohérence de mise en adéquation des besoins et référentiels de la qualité et de la gestion d’entreprise. Le profil souhaité est un ingénieur ayant une expérience sur la qualité et qui soit ouvert vers les coûts et la gestion.

La modélisation par activités et processus pour la maîtrise des performances des systèmes d’entreprise : point de convergence entre le contrôle de gestion et la gestion de la qualité ?

Le passage du contrôle qualité au management de la qualité a conduit progressivement les qualiticiens à structurer leur approche des organisations autour de la notion de processus. Cette même notion de processus a fait son apparition dans le domaine du contrôle de gestion dans la seconde moitié des années 1980 avec le renouvellement des méthodes de calcul de coûts. Très tôt les nouvelles approches du calcul de coûts ont établi des ponts avec la gestion de la qualité au travers de l’analyse des tâches sans valeur ajoutée. Il est apparu que les inducteurs de coûts, leviers de la gestion des coûts, se trouvaient pour l’essentiel dans les dysfonctionnements analysés par les responsables de la qualité.

Cette convergence initiale (Berliner et Brimson, 1988, Johnson, 1989, Atkinson,1994 ) n’a pas été exploitée ni sur le plan conceptuel, ni sur le plan méthodologique ni sur le plan instrumental. Au fil des ans chacune des approches s’est renforcée. La gestion de la qualité dans ses versions actuelles repose pleinement sur l’approche processus et la satisfaction des clients. L’approche de coûts en termes d’activités connaît une diffusion indiscutable et la gestion des performances qui lui est associée recommande de s’appuyer sur le regroupement des activités en processus.

La gestion de la qualité ambitionne, dans les années à venir, de modéliser l’efficience de ses processus et donc de se heurter à la modélisation des coûts si une convergence ne se fait pas jour. Cette convergence est d’autant plus attendue que ces deux approches par processus ne sont pas les seules, toutes les innovations de gestion font désormais appel lors de leur mise en place à cette notion de processus (supply chain, worflow pour n’en citer que deux).

Des travaux scientifiques ont également fait émerger la nécessité de relier les paramètres économiques aux facteurs techniques et organisationnels, ceci afin d’assurer une cohérence globale des référentiels depuis la prise en charge d’un input jusqu’à la livraison d’un output conforme aux attentes des parties prenantes, et ceci quelles que soient les conditions de mise en œuvre. Des modèles permettant la structuration du système d’information support aux mécanismes de communication ont également été proposés (Labrousse, 2004) et des projets d’intégration Produit-Process-Ressources-Organisation ont été réalisés (IPPOP, xxx). Au delà de la seule structuration informationnelle, des méthodes génériques ont été validées afin de rendre cohérente l’utilisation et la mise en œuvre des modèles proposés. Plusieurs expériences sont à souligner dans le domaine de l’électronique (Mauchand, yyyy), de la fonderie sable (Delplace, 2004) et de manière plus large pour les chaînes de valeur de manière générale (Boch, zzzz). Cette dernière thèse a permis de faire évoluer l’analyse de la valeur en y ajoutant des étapes clef dans le cadre d’une démarche structurée et cohérente d’analyse conjointe de valeur et de coût, ceci au regard des fonctionnalités attendues du système considéré. A cela il convient de ne pas omettre les approches qui permettent de confronter les processus décisionnels, basés sur les différentes informations et valeurs calculées et évaluées qui, à partir de méthodes d’évaluation des risques, apportent un complément à l’ensemble d’une démarche cohérente qui reste à construire.

Comme le montrent les éclairages précédents, les objectifs visés par cette thèse sont multiples :

 fournir un catalogue des différentes définitions opérationnelles des notions d’activités et de processus telles qu’elles sont utilisées en gestion de la qualité et en contrôle de gestion ;

 Fournir un catalogue des différents types d’outils informatiques utilisés pour accompagner la mise en œuvre et l’exploitation de démarches qualité ;

 identifier à partir de ce catalogue les possibilités de factorisation ;

 analyser ces possibilités du point de vue de leur pertinence et de leur efficacité potentielle au regard des ambitions portées par chacune de ces deux démarches ;

 proposer un guide de mise en œuvre ;

 analyser les adaptations nécessaires des outils du contrôle de gestion et de la qualité ;

 valider l’ensemble par une étude de cas approfondie ;

 envisager le développement d’une solution informatique illustrant le résultat des travaux de recherche et permettant leur exploitation en entreprise.

Contacts :

Renault LANDREIN Société AKIPAJ renaud.landrein at akipaj.com

Alain BERNARD Ecole Centrale de Nantes – IRCCyN Alain.bernard at irccyn.ec-nantes.fr

   


New deadline for DPPI09 Paper’s Submission : March 20, 2009
[primeca] Sujet de Thèse
Entreprises : Rencontrez les 600 ingénieurs qui dynamiseront vos projets !
deux profils de poste MCF ouverts à l’Ecole Centrale de Nantes et à l’IRCCyN
Congrès de Maîtrise des Risques et Sûreté de fonctionnement, Lambda Mu 18
LES XIVÈMES JOURNÉES DE PROJECTIQUE - Oct 08
AFM - Lettre de l’AFM N°10 - 01/2012‏
[primeca] Les 24h de l’innovation - Saison 5 - Primeca - 28 Oct 2011‏
Product Life Cycle Management 2011 Conference
Lettre d’information du MFQ Franche-Comté




Home | Contact | Site | Plan | Admin