METHODES / METHODS > APPROCHES INNOVANTES POUR LA MAITRISE DES SYSTEMES COMPLEXES

JOURNAL-NEWS
 
CYCLES ROUTES
CYCLE ROUTES 09-10
CYCLE ROUTES 10-11
CYCLE ROUTES 2010
LE CESROUTE DE 1997 à 2009

METHODES / METHODS
A- ACTUALITES / NEWS
B- DEMARCHES / APPROACHES
C- PROCESSUS / PROCESS
D- REFERENCES
E- Formations en support de ces méthodologies
F- Les logiciels supports de ces méthodologies et processus

CYCLES INTERNATIONAUX / INTERNATIONAL SEMINARS
Česky
Arabia - عربية
Bahasa Malaysia
Balgarski
Deutsch
Eesti
English
Español
Français
Hanyu - 汉语
Italiano
Kokugo - 国語
Latviski
Lietuviskai
Magyar
Nederlands
Polski
Portugues
Româneste
Ruski - по русски
Slovensky

METRATECH
PARTENAIRES-PARTNERS
RESULTATS / RESULTS
TOURISME & VIE SOCIALE / TOURISM & SOCIAL LIFE

PUBLICATIONS
DOSSIERS PEDAGOGIQUES / PEDAGOGICAL FILES
PRESSES DE L’ENPC

SITE
Comment utiliser le site / How to use this site
Comment y participer / How to contribute

Knowllence relaye une information de l’IMDR
APPROCHES INNOVANTES POUR LA MAITRISE DES SYSTEMES COMPLEXES
6 OCTOBRE 2009 - ESTP CACHAN
jeudi 5 novembre 2009 , Sandrine Beaujon


Les démarches classiques d’analyse des systèmes complexes et de maîtrise des risques globaux ont montré depuis longtemps leurs limites :

- il est difficile de contrôler l’exhaustivité des interactions conditionnant le comportement souhaité ou non souhaité d’un système, même lorsque cette exigence d’exhaustivité est ramenée à une notion de complétude,

- les approches d’Analyse Fonctionnelle et Dysfonctionnelle permettent de cibler les flux d’interaction ou de dépendance qui ont un sens par rapport aux finalités du concepteur, mais elles ne couvrent pas la totalité des flux d’interaction potentiels susceptibles, par exemple, de contribuer à la production de situations dangereuses,

- ces analyses descendantes ou ascendantes, suivant le niveau d’avancement des projets auxquels elles s’intègrent, reposent sur la mise en oeuvre de logiques de découpages, et l’utilisation de langages de modélisation qui ont peine à appréhender des points de vue de granularité hétérogènes, tout en garantissant une cohérence absolue,

- la juxtaposition, voire l’intrication de composantes de natures extrêmement diverses : technologique, hardware ou software, humaine, organisationnelle, environnementale laisse peu présager de la réussite de modélisations ‘’unifiées’’ intégrant ces couches de natures différentes qu’on voudrait soumettre à des référentiels formels, syntaxiques et sémantiques communs.

Cette énumération pourrait se prolonger sur d’autres aspects et met en évidence la nécessité d’explorer d’autres approches méthodologiques susceptibles de s’affranchir de ces limites.

Ce sera l’objectif de cette journée consacrée à la présentation d’autres démarches méthodologiques, notamment celles se situant dans le sillage de la Méthode de Conceptualisation Relativisée.

Ces approches ‘’remettent à plat’’ la notion ontologique de système et de connaissances relatives à un système, notamment en mettant en évidence les aspects suivants :

- la préexistence d’un référentiel de connaissances absolu est un leurre majeur attaché aux méthodes classiques : le processus de construction d’une ‘’représentation’’ attachée à un système est une démarche multiple, intégrant la notion de points de vue différenciés et nécessitant de ‘’démêler’’ l’intrication des nombreux angles d’analyse applicables à ce système,

- ce processus de ‘’co-constitution’’ exige plusieurs types de constructions élémentaires intégrant différentes parts de connus ou d’inconnus, notamment les ‘’treillis’’ d’interaction décrivant les modalités d’échange et de partage de ces processus de construction.

Ces connaissances se construisent souvent au départ à partir d’un ensemble indifférencié ‘’technique / science / culture’’, à travers la projection de points de vue ‘’orthogonaux‘’ projetés sur une réalité coconstituée ; en effet, sans la relativisation issue de la physique, l’intuition humaine souvent riche en enseignements devient un obstacle ; on est en présence de systèmes de représentation régulés, la connaissance technologique se situant en prolongement de la perception initiale des inter-acteurs humains (concepteurs, fabricants, maintenanciers, ...), mais se détachant et subissant des confrontations avec les systèmes d’attente mentale et psychique qui ont précédé leur production ...

Des questions concrètes seront traitées :

- qu’est-ce qu’un système : comment le co-constituer ?

- qu’est-ce qu’un état, quelle est la différence entre des approches statistiques et probabilistes ?

- comment procéder à l’invention de prise de connaissance et passer de modèles a-temporels à des probabilités factuelles ?

Ces remises à plat seront illustrées, pour être intelligibles, à l’aide d’exemples concrets traitant de modèles de dangers, d’artefacts techniques, en passant par les modèles d’usages ; les champs d’action seront évoqués à travers toute leur richesse, du point de vue industriel à la psychologie des concepteurs ou des utilisateurs, de l’évènement technique élémentaire à la situation de danger globale.

Ces exemples suivront une description mathématisée et formulée de manière précise qui montrera, entre autre, que ce processus de ‘’tissage’’ des connaissances (modèles, données, informations …) nous fait glisser d’un référentiel ‘’euclidien’’ classique de description analytique des systèmes à un référentiel ‘’hermitien’’ de construction de points de vue ciblés et d’ordonnancement et d’exploitation de ces connaissances suivant des axes de projection pertinents.

Cette journée est destinée aux experts, ingénieurs, chercheurs, industriels, universitaires ou consultants confrontés à la maîtrise des risques et à la sûreté de fonctionnement de systèmes complexes et qui souhaitent développer de nouvelles approches d’évaluation des risques, les approches ‘’classiques’’ s’avérant insuffisantes.

Pour en savoire plus : www.imdr.eu

   


AMT’09 Conference
Réservez votre place au Congrès FAN 2012, le Congrès national de la valorisation des contenus numériques- 25 et 26 janvier 2012
Programme détaillé Journée "Risques" et 20 ans de TDC Software
AFM - 31èmes Journées de Printemps 23 et 24 mai 2012 à Paris
Entreprises : Rencontrez les 600 ingénieurs qui dynamiseront vos projets !
XIV. TH CONFERENCE ON PROJECTICS
Nouvelles de CORICO : Ne pas confondre calcul et connaissance
[primeca] Conférence ASME ESDA 2012‏
Invitation : Gestion du changement
Knowllence recrute un(e) assistant(e) commercial




Home | Contact | Site | Plan | Admin